Gérer les troubles du comportement alimentaire

Ses facteurs

Le comportement alimentaire de l’Homme et ses facteurs

Définition de l’alimentation : activité fondamentale de base qui permet à l’Homme de se procurer dans l’environnement les éléments nécessaires (aliments) pour son bon fonctionnement, ainsi que les mécanismes par lesquels l’organisme les utilise ensuite pour rester en vie.
Manger, un appétit de vivre ?

« Un aliment est une denrée comportant des nutriments, donc nourrissante, susceptible de satisfaire l’appétit, donc appétente, et acceptée dans la société, donc coutumière ».
(Pr Jean Trémolières (1913-1976)

Le comportement alimentaire est donc guidé par des déterminants biologiques, socio-culturels et psychiques.

« Manger pour vivre » : l’alimentation, une nécessité biologique

L’Homme, un être vivant

Composé de molécules

  • Molécules organiques :
    Glucides, lipides, protéines, acides nucléiques, molécules qui ne se trouvent que chez les êtres vivants (bactéries, végétaux et animaux). À l’inverse des molécules minérales, elle contiennent de l’énergie stockée.
  • Molécules minérales :
    Eau et sels minéraux qui se trouvent aussi dans le milieu inerte qui l’entoure.

L’Homme, être vivant, possède une composition chimique qui lui est propre, très différente de celle du milieu inerte dans lequel il vit. Elle est spécifique à chacun.

Composé de cellules

L’organisme humain est composé de milliards de cellules qui possèdent des caractères spécifiques selon leur(s) fonction(s). La différenciation des cellules entraîne une structure et une composition chimique différente selon la nature de la cellule. ex : cellules musculaires, par leur richesse en protéines qui ont la possibilité de se contracter, permettent les mouvements, en particulier ceux liés à l’alimentation (aller à la recherche de la nourriture, mastiquer les aliments, permettre la progression des “aliments” au cours de la digestion) ; les cellules nerveuses ou neurones, par leur longueur extrême (parfois plus d’un mètre) et leur gaine de myéline (lipides) qui entoure la fibre nerveuse, permettent la conduction de l’influx nerveux, et ainsi mettent en lien les différents organes impliqués dans la même action d’où leurs réponses coordonnées et une réponse adaptée., comme pour les différents organes intervenant dans le comportement alimentaire….

L’Homme, être vivant, est un organisme pluricellulaire. Son fonctionnement résulte de l’activité coordonnée de l’ensemble de ses cellules.

Capable de métabolisme

Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se produisent dans les cellules qui composent un organisme.

  • Des mécanismes précurseurs indispensables au métabolisme cellulaire

Les aliments doivent subir de nombreuses modifications, physiques (modification de l’état physique et mouvements) et chimiques (action des sucs digestifs), au cours de la digestion, pour pouvoir arriver jusqu’aux cellules. (voir schéma) Les molécules organiques, glucides, protéines et lipides, qui composent les aliments sont des macromolécules. Ces dernières, sous l’action des enzymes contenus dans les sucs digestifs, sont scindées en molécules simples. Ces petites molécules (glucose, acides aminés, acides gras) ou nutriments passent dans le milieu intérieur (sang et lymphe) au cours de l’absorption intestinale. Le milieu intérieur entoure les cellules et leur apporte les nutriments. Ces derniers absorbés par les cellules (assimilation) sont utilisés pour les réactions du métabolisme cellulaire

  • Les réactions du métabolisme cellulaire

    • Des réactions qui libèrent de l’énergie
      Au cours de la respiration cellulaire, les nutriments, essentiellement de nature glucidique et lipidique, sont dégradés en molécules minérales (CO2 et eau) rejetés dans le milieu. L’énergie contenue dans les molécules est libérée, une partie stockée sous forme d’énergie utilisable ensuite par la cellule, l’autre partie sous forme de chaleur.
    • Des réactions qui absorbent de l’énergie
      À partir de l’énergie stockée au cours de la respiration et des nutriments organiques, les cellules assurent la synthèse des molécules organiques spécifiques qui composent les cellules, d’où l’entretien et la croissance de l’organisme

L’Homme, être vivant, est un transformateur de matière et d’énergie,
provenant des aliments ingérés.

Capable de se reproduire

Par la fécondation, union d’un ovule et d’un spermatozoïde, se forme une cellule-œuf à l’origine d’un nouvel être vivant humain, ce qui nécessite l’apport de nutriments par le sang maternel par le cordon ombilical et le placenta, pour assurer la croissance de l’embryon, puis du foetus.

La reproduction permet à l’espèce humaine de se perpétrer au cours des temps géologiques.

Le maintien de la composition de l’Homme, de son bon fonctionnement, de sa reproduction, n’est possible que parce qu’il se nourrit. Il prélève ses aliments dans le milieu environnant en mangeant d’autres êtres vivants : bactéries, végétaux, champignons et animaux. L’Homme est un omnivore.

Pages: 1 2 3 4 5