Gérer les troubles du comportement alimentaire

Quelques définitions

La prévention des TCA est nécessaire du fait de leur gravité par leurs conséquences somatiques et psychiques pouvant conduire à un risque vital, et aussi tout particulièrement pour le risque d’arrêt du développement lorsque le TCA survient chez  le jeune enfant. D’où mise en place de programmes variés depuis environ 20 ans.

Problématique : qu’est-ce que la prévention et qu’elles sont ses diverses modalités ?

Définition de la prévention

Éviter et réduire la gravité des maladies, comme les TCA, par l’éducation de la population générale ou à risque, en agissant  sur les ressources permettant de faire face aux problèmes posés par les TCA, de les traiter, de les accompagner.

Les différents niveaux de la prévention

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), se distinguent trois types de prévention selon le stade de la maladie.

  • La prévention primaire correspond aux actions, intervenant avant l’apparition du trouble concerné, afin de réduire les facteurs de risque et/ou d’augmenter les facteurs protecteurs, dans le but de diminuer l’incidence du trouble.
  • La prévention secondaire correspond aux actions, intervenant au début du trouble (dépistage et traitement précoces), afin de réduire les conséquences de la maladie, dans le but de diminuer sa prévalence dans la population.
  • La prévention tertiaire correspond aux actions, intervenant lorsque le trouble est installé, afin d’éviter sa chronicisation dans la population.

Selon GORDON (1983), se distinguent trois types de prévention primaire selon la population visée.

  • La prévention universelle qui vise l’ensemble de la population.
  • La prévention sélective qui vise une population « à risque » qui peut développer un TCA.
  • La prévention ciblée qui vise une population vulnérable, présentant quelques symptômes du trouble.

Les conditions de la prévention des TCA

La prévention des TCA nécessite leur connaissance approfondie dans tous les domaines: clinique, recherches,  psychologie développementale, psychologie sociale, diététique, éducation thérapeutique, politique de la santé……

Des connaissances indispensables des TCA
Un TCA se développe progressivement  au cours de la vie de l’individu, sous l’action de divers facteurs qui interagissent entre eux :

  • Facteurs propres à la personne (personnalité, vulnérabilité génétique, ….)
  • Facteurs environnementaux  (expériences de vie traumatisantes, maladies, facteurs socioculturels…).

Certaines périodes de transition  du développement de l’individu rendent ce dernier plus vulnérable et sont plus susceptibles au développement d’un TCA :

  • Début de l’autonomie alimentaire ;
  • Entrée dans le système scolaire ;
  • Puberté.

Une connaissance indispensable des facteurs de risques des TCA
Qui augmentent la probabilité de survenue d’un TCA

  • Influence de la société qui exerce une pression intense.
  • Internalisation d’un idéal de maigreur.
  • Insatisfaction corporelle élevée.
  • Affects négatifs.
  • Pratiques de régimes, de plus en plus fréquents (30 à 40% de la population) et de plus en plus tôt
    (pré-adolescents),  véhiculés par la société, les parents.

Une connaissance indispensable des facteurs de protection
Qui réduisent la probabilité de survenue d’un TCA

  • Une estime de soi affirmée .
  • Des activités qui conduisent à l’affirmation de soi, à tisser des liens avec des jeunes et des adultes.

Les actions premières de la Fondation Sandrine Castellotti ont été des actions de prévention secondaire, contribuant à une prise en charge précoce et personnalisée, et tertiaire, en empêchant la chronicisation des TCA.