Gérer les troubles du comportement alimentaire

Aide aux familles

La survenue d’un TCA dans une famille déstabilise celle-ci par l’incompréhension de la personne souffrante qu’elle ne reconnait plus du fait de l’incompréhension du trouble, et par la peur chevillée au corps devant son enfant, son frère, sa soeur qui se détruit et le (la) conduit sur un chemin périlleux dont l’issue, si elle est crainte, leur est impossible à envisager. Dans ce contexte, les parents n’osent plus dire non par peur d’aggraver le trouble.

La fratrie, si elle existe, se sent délaissée, les parents ne s’occupant que de l’enfant malade. Soit, elle s’éloigne, semblant se désintéresser de la situation pour se protéger, soit elle s’implique et les conséquences peuvent être néfastes pour la santé, ces deux situations pouvant s’observer dans une même famille.

La famille devient « dysfonctionnelle » comme le pensaient les professionnels de santé voici bien longtemps (enfin, c’est à espérer). Elle doit être prise en charge elle aussi, non pas parce qu’elle est pathogène, mais parce que son rôle est important dans le processus de rétablissement de la personne souffrante.

Par une communication variée

Répondant aux Recommandations de bonne pratique de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui stipule que « plus la prise en charge des TCA est précoce, meilleur est le pronostic », de nombreuses actions sont mises en place par la Fondation Sandrine Castellotti afin de faciliter cette recommandation.

Participation à des permanences téléphonique

FSC: 06 87 41 86 66, 7j/7, 24H/24

Réseau TCA Francilien : 0810 037 037, de 16Hà 18H (lundi psychologues, mardi associations, jeudi psychiatres et vendredi tous écoutants)

Gestion des mails : s.castellotti@wanadoo.fr

Gestion du site internet : fondationsandrinecastellotti.org

Par la participation à des groupes de parole parents et proches

Qu’est-ce qu’un groupe de parole ?

Le groupe de parole est une pratique de psychothérapie qui rassemble des parents et des proches de patient-e-s souffrant d’une même pathologie, les TCA. Ils se déroulent à la MGEN* et sont animés par 2 ou 3 professionnels de santé spécialistes TCA (psychiatre et psychologue). La Fondation Sandrine Castellotti est représentée par sa présidente et son trésorier, en tant que parents aidants. C’est un groupe de parole ouvert, c’est-à-dire que de nouvelles personnes peuvent s’y rattacher à tout moment, les personnes souffrantes n’étant pas suivies obligatoirement dans le service.

Quel est son déroulement ?

Le groupe de parole est un lieu d’échanges et d’écoute. Confrontés aux mêmes problèmes, difficultés et souffrances, chacun prend la parole en toute liberté d’expression, sans jugement, donc sans retenue. Les animateurs recadrent le débat et le relancent, si nécessaire, en veillant à maintenir un climat de totale bienveillance et confiance entre les différents participants pour finalement établir une communication dynamique entre tous.

Notre rôle est d’être passeurs entre participants et professionnels de santé par notre expérience personnelle.

Quels sont ses objectifs ?

Par la mise en commun de leurs vécus, les participants apprennent de l’autre, comprennent les diverses situations, en particulier la personne souffrante, ce qui leur permet d’avoir la possibilité de trouver les clefs et les pistes de réflexion pour remédier à leurs problèmes. Ils reprennent confiance en eux pour mobiliser leurs ressources et devenir acteurs de leur changement. Pour mieux aider la personne souffrante.

MGEN* : Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale :
178 ter rue de Vaugirard
75 015-PARIS
Tel : 01 44 49 27 77

Par l’édition et la diffusion d’un manuel et d’une clé USB « Un soutien aux repas efficace » du Professeur Pierre LEICHNER

Élaborés par deux équipes soignantes nord-américaines spécialisées dans les TCA, la Fondation Sandrine Castellotti a l’exclusivité de leurs édition et diffusion en France.

À qui s’adressent-t-ils ?

Il est recommandé aux familles et aux proches, en liaison avec l’équipe soignante dans le cadre d’un projet de soins.

Le manuel ne peut pas être imposé au (à la) patient(e), il ne peut être utilisé qu’avec sa pleine acceptation, dans un engagement mutuel. Ainsi, il peut s’intégrer dans un programme thérapeutique afin de soutenir et d’encourager les ressources des différentes personnes, patient(e) et proches.

Quels sont leurs objectifs ?

Ils aident les proches à comprendre les ressentis de la  personne souffrante autour du repas afin d’éviter une augmentation de l’anxiété et les attitudes défensives de cette dernière. Des explications et des conseils sont donnés en ce qui concerne les conduites souhaitables à adopter par l’entourage, leur formulation étant respectueuse et non culpabilisante. Ceci afin de mieux accompagner la personne souffrante au cours du repas, temps difficile pour elle.

Dès l’année de sa création, avec l’aide des professionnels de santé, la Fondation Sandrine Castellotti est venue en aide aux familles et aux proches, ses actions s’étant amplifiées très rapidement. Elle a été pionnière et a contribué à la dé-stigmatisation des parents, devenus aidants pour accompagner leur enfant.