Gérer les troubles du comportement alimentaire

Les TCA et leurs caractéristiques

Les troubles des conduites alimentaires sont des troubles mentaux liés à des perturbations persistantes des conduites alimentaires. D’après le DSM-5 (Diagnostic and Statistical Manual of Eating Disorders) publié par l’APA (American Psychiatric Association) en 2013, s’observent plusieurs types de TCA selon leurs critères diagnostiques.

Les différents TCA

L’anorexie mentale (AM) se définit par :

  • Une restriction des apports énergétiques, conduisant à un amaigrissement.
  • Une perturbation de la perception du poids ou de la forme de son propre corps.
  • Une influence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l’estime de soi ou l’absence persistante de la reconnaissance de la maigreur actuelle.
  • Une peur intense de prendre du poids ou de devenir gros, ou comportement persistant visant à prévenir la prise de poids.
  • Deux types d’anorexie mentale existent :
    • Anorexie restrictive : avec uniquement restriction alimentaire.
    • Anorexie avec boulimie : avec des comportements compensatoires d’où un poids inférieur à la normale (au moins 1 crise par semaine depuis 3 mois).

La boulimie nerveuse (BN) se définit par :

  • La survenue récurrente de crises de boulimie, ingestion massive d’aliments en une courte période, avec un sentiment de perte de contrôle, associées à des comportements compensatoires inappropriés et récurrents visant à prévenir la prise de poids (au moins 1 crise par semaine pendant 3 mois)
  • L’influence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l’estime de soi.

L’hyperphagie boulimique (HB) se définit comme :

  • La survenue récurrente de crises de boulimie, sans recours régulier à des comportements compensatoires inappropriés, d’où prise de poids (au moins 1 par semaine pendant 3 mois).
  • Une souffrance marquée.

Les troubles sub-syndromiques se définissent comme des TCA qui ne présentent pas tous les critères diagnostiques.

L’épidémiologie des TCA

Quelques définitions préliminaires indispensables

Population
Ensemble d’individus vivant dans un espace donné, à un moment donné et ayant une ou plusieurs caractéristique(s) commune(s).

Épidémiologie
Selon l’OMS, l’épidémiologie est une « discipline scientifique qui étudie la distribution des maladies dans les populations humaines, ainsi que les facteurs qui déterminent cette distribution, dans l’espace et dans le temps ». Elle est à la base de la santé publique.

Prévalence et incidence : deux concepts de l’épidémiologie

La prévalence est le nombre de personnes ayant une maladie existant dans une population déterminée à un moment donné.
L’incidence est le nombre de nouveaux cas d’une maladie apparus dans une population déterminée pendant une année

La prévalence et l’incidence des TCA

Les résultats varient selon les études épidémiologiques. Il semble que les résultats sont sous-évalués pour les hommes, les TCA étant considérés comme des pathologies qui affectent principalement les femmes, et les hommes vont moins consulter.

La prévalence de l’AM est de 0,3 à 0,9% pour les femmes et de 0,3% pour les hommes (HAS 2015).

La prévalence de la BN est de 1 à 2% pour les femmes et de 0,1 à 0,5% pour les hommes

La prévalence de l’HB est de 1,9 à 3,5% pour les femmes et de 0,3 à 2% pour les hommes (HAS 2015).

La prévalence des troubles sub-syndromiquessupérieure, peut aller jusqu’à 6,1% chez les femmes (Stice et al 2009)

L’incidence de ces troubles est restée relativement stable au cours des dernières décennies (1970) dans les pays occidentaux, mais elle a augmenté dans les groupes à haut risque, mannequins, danseurs entre autres.  Paradoxalement, elle semble avoir augmenté, mais cette vision erronée est due à une meilleure connaissance des TCA dans la population d’où un le recours à une prise en charge des personnes concernées plus grand.